Bientôt un nouveau site ! collegejeannedarc.fr
   
Direction diocésaine

logo-dd.jpg

Notre Collège

Fermer 01. D'hier à aujourd'hui

Fermer 02. Nos convictions

Fermer 03. Organisation

Fermer 04. Nous proposons

Fermer 05. CDI

Fermer 07. Règlements et chartes

Fermer 08. Activités périéducatives

Fermer 09. S'orienter

Fermer 10. Liste de fournitures scolaires

Fermer 11. Tarifs

Fermer 12. Articles de presse

Activités

Fermer 01. Au CDI

Fermer 02. Arts plastiques

Fermer 03. Evènements

Fermer 04. Remises des prix

Fermer 05. Nos élèves ont du talent

Fermer 06. Projets Romanité

Fermer 07. Semaine d'intégration des 6e

Fermer 09. Voyages

Fermer 10. Bals de promo

Fermer 11. Partenariat Madeleine

Fermer 12. Café Dix sur dys

Fermer 16. Semaine buissonnière 16-17

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

12. Café Dix sur dys - 17. En quoi les dys nous enrichissent (05/03/2019)

Personnes présentes

 

Professeurs du collège : M. P., Mme A., Mme L.

AVS : Mme C., Mme B.

Parents : M. et Mme B. (parents de N.), Mme G. (maman de L.), Mme L. (maman de J.), M. et Mme V. (parents de E.), Mme N. (mamans de M.) ; M. et Mme A. (parents de L. au CM2), Mme P. (maman de Ma. CM2), Mme D. (maman de P.), Mme C. (maman de Z)

Élèves : M. G.

Extérieurs : Mme T. (enseignante), Mme Chabre (et autres représentants de la bibliothèque sonore), Mme Duprez et Mme Bourdeau (Sacré Cœur)

 

 

Présentation de la bibliothèque sonore (association des « Donneurs de voix »)

 

Qu’est-ce que la « bibliothèque sonore » ?

Depuis des années, les « Donneurs de voix » (Association reconnue d’utilité publique) enregistrent des livres pour les personnes non-voyantes ou malvoyantes. L’association met aussi à disposition de jeunes, pour lesquels le recours à un livre audio a été préconisé en équipe éducative ou équipe de suivi (PAP ou GEVASCO), des livres audio. Elle propose également de travailler en collaboration avec les enseignants en enregistrant un livre qu’ils souhaiteraient faire étudier mais qui n’existe pas encore dans leur catalogue.

Au mois de janvier, le collège Jeanne d’Arc a noué un partenariat avec les Donneurs de voix. Le collège s’est engagé à présenter le dispositif aux familles, lors d’équipes éducatives, si le besoin de recourir aux livres audio est évoqué. Si la famille l’accepte, les informations sur l’élève sont communiquées par l’établissement aux Donneurs de voix afin de faciliter les démarches ultérieures.

 

Coordonnées de l’association :

http://www.bibliotheque-sonore-apt.org/index.html

Courriel : bibliotheque.sonore.apt@gmail.com

Téléphone : 06 02 39 44 94

Adresse : Maison des Associations, Place Cely, Apt

Présidente : Mme Idelette Chabre

 

 

Présentation des ouvrages du CDI à disposition pour les adultes

 

Peu à peu, le collège se dote d’ouvrages de référence sur la question des dys et, plus généralement, sur la question des apprentissages.

Ces ouvrages sont à disposition des enseignants, des éducateurs et des AVS et constituent un outil de formation continue. Voici la liste des ouvrages à disposition :

 

Sur la question des « dys »

BOSSI CROCI Sébastien, Funambule, Mon parcours d’enfant à haut potentiel (Tom Pousse)

DE LA PRESLE Catherine, Lettres à un petit prince sorti de sa bulle : une clé pour l’autisme ? (L’Harmattan)

MAISONEUVE Marie-Claude, Papa, maman, j’y arrive pas (Eyrolles) 

POUHET Alain, S’adapter en classe à tous les élèves dys Dylexies, dyscalculies, dysphasies, dyspraxies, TDA/H (Scéren)

REID G. GREEN S., 100 idées pour venir en aide aux enfants dyslexiques (Collection Tom Pousse)

REVOL Olivier, On se calme ! Mieux vivre l’hyperactivité (J’ai lu)

ROY Yvon, Les Petites Victoires (Rue de Sevres)

 

Autres

AUDUC Jean-Louis, Ecole : la fracture sexuée. Le sexe faible à l’école : les garçons. Comment éviter qu’ils échouent ? (Fabert)


 

 

Compte rendu de l’échange autour de la question de la soirée :

« Qu’avons-nous appris grâce aux dys ? »

 

Pourquoi un tel sujet ? (Introduction par Mme Durand Degranges)

C’est la troisième année que le café « dix sur dys » existe au collège et cela fait sept ans que l’ensemble de l’équipe pédagogique a pris à bras le corps la question des dys. Le regard que nous portons sur le sujet a beaucoup évolué au fil du temps.

Nous (= l’équipe) avons eu de nombreuses occasions de nous former par des conférences, des lectures, les cafés dys précédents (évidemment !) et aussi par nos pratiques quotidiennes dans nos classes. Au mois de novembre, plusieurs d’entre nous ont eu la chance d’assister à une conférence de Josef Schovanec* à Carpentras. Lors de cette conférence, M. Schovanec a raconté une anecdote : une personne « neuro-typique » (= non-autiste) a demandé à un autiste quel intérêt il y pouvait bien y avoir à mettre en place « l’école inclusive »**. La personne autiste a répondu « C’est pour donner aux non-autistes la chance de rencontrer des autistes ».

Au-delà du trait d’humour, ce renversement des valeurs a eu un effet de déclic : nous avions coutume d’aborder la question des dys sous l’angle du handicap, du manque, de la difficulté etc. et -certes avec notre meilleure volonté- nous nous contentions de nous demander quelle aide apporter, notamment grâce à la sphère médicale (orthophonistes, ergothérapeutes, neuropsychiatres, psychologues etc.).

Il était temps d’aborder les choses sous un autre angle, de procéder à une « révolution » en se disant mutuellement en quoi les « dys » nous enrichissent. Le sujet ainsi posé n’est ni une coquetterie ni une posture, c’est un réel questionnement qui rejoint plus largement la question de « l’autre », celui qui est, par essence, différent de soi, celui qui nous enrichit si nous sommes prêts à le rencontrer.

 

[*Joseph Schovanec : https://fr.wikipedia.org/wiki/Josef_Schovanec

** Ecole inclusive, ce que dit la loi : https://www.gouvernement.fr/action/l-ecole-inclusive ]

 

 inclusion.jpg


 Témoignages des personnes présentes

 

 

( ??) Cela m’a appris la patience. J’ai appris à m’exprimer différemment, à trouver des paroles plus appropriées pour être mieux comprise.

(Mme C.) Cela m’a appris à me remettre en question. Il a fallu trouver des solutions pour venir en aide aux élèves. C’est aussi une leçon d’humilité parce que l’on n’a pas tout de suite réponse à tout ni même les bonnes réponses. J’ai été surprise devant la détermination de l’élève.

(Mme L.) Cela m’a appris la patience mais aussi la capacité d’adaptation. Cela m’apporte de la joie devant les progrès que j’observe au fil du temps. ;

(Mme N.) Cela m’a appris la patience et m’a demandé de développer une pédagogie. J’ai été surprise par la volonté des jeunes. J’admire leur grande volonté de travail.

(Mme B.) Cela m’a amenée à réviser ma pédagogie. J’ai dû apprendre à enseigner de manière explicite. Ce que j’ai appris pour les élèves dys a également bénéficié à l’ensemble de la classe.

(Mme D.) La question des dys rassemble les équipes. C’est une richesse parce que l’on cherche ensemble des réponses.

(Mme L.) Cela m’a appris à enseigner sur les différentes façons d’apprendre.

(M. P.) On entre dans le cheminement cognitif : « Comment ça marche ? » Cela apporte une insécurité croissante. Il s’agit plutôt de l’individualisé que du différentiel.

(Mme C.) Les enfants ont mis en place des trucs et astuces. On leur a donné des outils qu’ils utilisent ou non mais ils trouvent leur chemin. Je ne comprends pas toujours comment ma fille comprend.

(M. P.) L’envie d’apprendre est commune à tous. Comment mettre en place un système qui procure du plaisir avec la certitude d’y arriver ? Cela m’a apporté une gigantesque déstabilisation avec des moments de bonheur.

(Mme T.) La dyslexie de mon fils m’a fait comprendre ma propre dyslexie. Cela a été un soulagement parce que j’ai compris qui j’étais. J’ai compris pourquoi tout était toujours plus lent et plus difficile. Si le sujet ne fait pas écho, on n’y arrive pas. Les troubles n’empêchent pas de grandir.

??) J’ai vu au collège un vrai cheminement, celui de l’adolescence. Nous sommes allés du « bébé » de 6e à la jeune fille adolescente.

(Mme Bo.) C’est parce que vous avez aidé votre fille à avoir confiance.

[Témoignage de parents sur leur enfant qui ne fonctionne pas comme les autres, sur leurs craintes face à l’avenir, notamment la peur de lui laisser croire qu’elle pourra faire tout ce qu’elle voudra.]

(Mme C.) Quand j’ai inscrit ma fille au collège, j’étais très inquiète. Je redoutais qu’elle soit en échec. Mme Durand Degranges m’a alors dit cette phrase qui a été essentielle pour moi : « Votre fille va grandir ». Il faut laisser le temps à l’enfant de se construire. Il est capable de bien plus de choses que nous ne pouvions l’imaginer. Il faut aussi leur faire confiance car ils ont des ressources que nous ne soupçonnons pas.

(M. P.) Par le passé, nous (le enseignants) étions beaucoup plus soucieux des programmes. On a déplacé les choses, on est davantage dans la durée, c’est-à-dire dans les compétences. Ce dont ces élèves ont besoin (et nous aussi) c’est de temps. C’est la notion de cycle qui est très importante. En fait, la pression sur les résultats vient surtout des parents (peur de l’échec).

(Mme L.) Le travail par compétences amène une grande créativité pédagogique. Cela permet de rebondir et oblige à donner du sens à ce que l’on fait faire. Ce sont des points essentiels pour faire progresser les dys.

(Mme B.) L’enfant dys réussit mieux que l’enfant non dys qui n’est pas motivé.

(Approbation de l’assistance)

(Mme T.) Aux États-Unis, on met dans le CV qu’on est dys, car c’est une force. (Cf. Bill Gates, Einstein sont/étaient dys)

(Mme B.) Ce qu’il faut, c’est sortir du médical. De quoi parle-t-on ? Difficulté / handicap ? Symptôme ? Syndrome ?

 

À noter :

Depuis début mars, M. P. propose un mini-atelier « dys » le jeudi de 12h à 12h30. L’objectif de l’atelier est de partager des trucs et astuces entre élèves pour avancer plus facilement. Les élèves intéressés sont les bienvenus (salle Vinci). Prendre contact avec le professeur.

Pour faciliter le travail des professeurs et améliorer encore le suivi des élèves, des tableaux synthétiques récapitulant les besoins des élèves classe par classe ont été élaborés.

 

En guise de conclusion…

La conférence « Regards croisés sur l’école inclusive » de Josef Schovanec à Carpentras (à Marie Pila) a été filmée et placée sur le site de la Direction diocésaine. On peut la consulter dans son intégralité ici :

http://www.ec84.org/eduquer-accompagner/

Afin de faire écho aux échanges de la soirée, un court extrait est diffusé. Il s’agit du moment où Josef Schovanec présente une vidéo dans laquelle un enfant autiste en cours de motricité est filmé. M. Schovanec explique ensuite comment décoder le comportement de l’enfant et aussi comment, en modifiant quelques éléments du cours, cet enfant aurait pu ne pas être en difficulté.

L’extrait commence à 37’30.

 

 

Rappel :

Il existe un espace de travail « Dix sur dys » sur Ecole directe. On y trouve un ensemble de documents sur la question dys, dont une sitographie qui avait été demandée précédemment.

 

 

 

Et ensuite ?

Le collège fait appel aux esprits créatifs pour imaginer le logo du café dix sur dys.

 

 

Voici la liste des pistes de travail déjà évoquées et qui n’ont pas encore été traitée :

·       Constituer un annuaire des spécialistes de la région pour permettre aux familles de gagner du temps.

·       Faire une liste des célébrités « dys » pour retrouver l’estime de soi.

·       Parents : comment s’impliquer dans les devoirs ? Que suivre ? Que laisser faire ? Comment éviter le risque de saturation ?

·       Professeurs : quelle correction des travaux pour les élèves ? Comment gérer une copie qui est constellée de rouge ?

·       Comment gérer un dys au moment du passage à l’adolescence ?

·       Répondre à la question : je suis dys, quel avenir pour moi ?

·       Comment appréhender l’après 3?

·       Quelle possibilité d’apprendre des langues étrangères quand on a déjà tant de mal avec la sienne ? Quels trucs et astuces ?

·       Comment gérer la jalousie dans la fratrie ? (Enfant qui n’est pas dys et se sent « délaissé »).


Date de création : 20/04/2019 @ 17:33
Dernière modification : 20/04/2019 @ 17:38
Catégorie : 12. Café Dix sur dys
Page lue 152 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Secrétariat Général

logo1_ec.jpg

Pour nous joindre

Collège Jeanne d'Arc
61 rue Louis Rousset
84 400 Apt


Tèl : Administration
04 90 74 14 94
Vie scolaire :
04 84 51 01 06
04 84 51 01 07


contact@collegejeannedarc.fr

Accueil de la différence

Anne Thocquenne, référente de scolarité

Suivi de la scolarisation des enfants et des jeunes en situation de handicap en lien avec la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées (MDPH)
Liens vers : ASH 84 ; DDEC 84 ASH

Dates à retenir
Menu
^ Haut ^